18 000 Français partent en Australie pour travailler

Le fameux visa vacances-travail est sélectionné par plusieurs milliers de Français qui peuvent ainsi découvrir les paysages impressionnants de l’Australie. Toutefois, ce n’est pas le seul critère retenu par ces voyageurs.

18 000 jeunes de moins de 30 ans décident de partir en vacances en Australie

Alors que certains cherchent une location de vacances en hiver peu onéreuse en France, d’autres décident de prendre leurs valises afin de s’envoler pour d’autres contrées plus lointaines comme l’Australie. Ce pays a de nombreux avantages notamment au niveau des paysages, car ils sont vraiment époustouflants. Ces Français peuvent ainsi joindre l’utile à l’agréable, mais les conditions de travail ne sont pas les mêmes que celles identifiées en France. Ils sont pourtant 18 000 à faire le déplacement alors qu’ils sont âgés de 18 à 30 ans. Les jeunes ont trouvé une formule réjouissante puisqu’ils peuvent travailler pendant quatre jours seulement tout en effectuant quelques économies.

Un visa spécifique pour allier les vacances et une période de travail

Ces vacanciers optent pour le fameux visa vacances-travail, le PVT est valable pendant près de deux ans, il permet d’allier le voyage et les petits boulots. Généralement, ces Français souhaitent réaliser une pause dans leurs études, le fait de partir à l’aventure leur donne les moyens de jongler avec tous les avantages de ces destinations en découvrant de nouveaux horizons. Ce pays est tout de même situé à près de 15 000 km de la France, mais cela ne semble pas être un frein pour ces globe-trotters qui n’hésitent pas à partir à l’aventure avec uniquement leur sac à dos. Si les jeunes Français sont questionnés sur leur motivation, ils ont tendance à évoquer la facilité avec laquelle il est possible de décrocher un job.

Un road trip australien rythmé par quelques emplois difficiles

Les conditions sont par contre difficiles puisque les employés peuvent obtenir des postes classiques comme du déménagement, du ménage, de la plonge, et même du travail à la chaîne. Cela s’avère être fatigant, mais les Français qui partent dans cette aventure sont conscients de cette difficulté surtout si la maîtrise de l’anglais n’est pas optimisée. Après avoir été compressés dans un système parfois complexe, ils éprouvent du plaisir lorsqu’ils recommencent tout à zéro en débarquant en Australie. Ils ont ainsi l’impression de débuter une nouvelle vie rythmée par des road trip très sympathiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *